Lundi 1er juillet : piste 1100 à Fontaine-le-Puits
Article mis en ligne le 1er juillet 2013
dernière modification le 2 avril 2014

par Philippe Pellicier
logo imprimer

C’est le dernier lundi de notre saison botanique 2013. Nous avons choisi d’herboriser sur la piste 1100 à Fontaine-le-Puits. Nous sommes ici à la limite inférieure de la Hêtraie-pessière, donc nous trouvons en mélange des essences des forêts de basse altitude comme des tilleuls et des érables. L’exposition est à l’est.

Nous nous sommes arrêtés sur plusieurs gesses et vesces. Ces deux genres appartiennent à la famille des Fabaceae ou légumineuses et se différencient d’après les feuilles aux nervures parallèles pour les gesses et nervures en « V » pour les vesces. Ce moyen mnémotechnique rapide supporte néanmoins des exceptions.

La gesse à feuilles différentes (Lathyrus heterophyllus) dont les feuilles inférieures présentent deux paires de folioles et les supérieures seulement une paire, est abondante sur le talus. C’est un « pois de senteur »aux grosses fleurs roses. La gesse des prés très commune (Lathyrus pratensis) aux fleurs jaunes est aussi bien présente. La gesse noircissante (Lathyrus niger) est une plante qui s’élève jusqu’à plus de 1 m, qui présente des feuilles dont les folioles ressemblent à celles d’une vesce à cause d’une nervure principale. Elle doit son nom au noircissement de la plante à la dessication. Enfin la gesse printanière (Lathyrus vernus) a fleuri très tôt et elle totalement en fruits.

Nous avons aussi noté les vesces : la vesce des haies (Vicia sepium) et la vesce des forêts (Vicia sylvatica) aux élégantes fleurs blanches striées de violet.

Nous nous sommes arrêtés sur une grande graminée de la lisière le brome de Bénéken (Bromus benekenii) : la plante dépasse 1 m de haut, présente une panicule ample et penchée d’un seul côté.

La Trochiscanthe à nodiflores (Trochiscanthes nodiflora) est une apiacée qui dépasse 1m50 de haut et qui présente une inflorescence ample qui ne ressemble pas de loin à une ombellifère mais évoque un gaillet géant. Ses fleurs sont petites et verdâtres. ses feuilles coriaces dégagent au froissement une forte odeur de céleri. Cette plante n’est présente qu’en certain points des Alpes. Elle est protégée en Rhône-Alpes.

Dans la liste des plantes que nous avons rencontrées, signalons encore la Belladone (Atropa belladona), une solanacée qui forme une arbuste aux grandes feuilles ovales lancéolées et aiguës et aux fleurs brun violacées en cloche. Elle donne des baies noires. Toute la plante est toxique et est utilisée en pharmacie et en homéopathie.


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

2012-2018 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés