Lundi 2 mai 2016 : Le Chateau de Chantemerle
Article mis en ligne le 3 mai 2016
dernière modification le 8 mai 2016

par Philippe Pellicier
Le Château de Chantemerle

Le temps froid et la neige de ces derniers jours ne nous ont pas empêchés de faire notre sortie à La Bâthie, dans les alentours du château de Chantemerle. L’après-midi a d’abord été un peu ensoleillé puis les nuages ont totalement caché le soleil mais nous n’avons pas eu la pluie. Seulement un vent froid près du château.
Le Château de Chantemerle surplombe La Bâthie et offre une belle vue sur la basse Tarentaise du sommet de son rocher escarpé. Nous avons emprunté le sentier qui part du hameau de Chantemerle et sommes allés jusqu’au village de Biorges en faisant un long arrêt aux alentours du château.
Du départ jusqu’au château nous avons traversé une forêt de feuillus ou nous avons notamment observé les jeunes fruits d’un charme dont les feuilles étaient mangées par des chenilles de l’Hibernie défoliante (Erannis defoliaria). Un peu plus loin nous avons observé une fougère peu commune en Savoie, le Polystic à soies (Polystichum setiferum). Ses frondes sont toutes jeunes et certaines ne sont pas développées. Cette fougère se caractérise par des frondes qui ne se rétrécissent que peu à la base, par des pinnules pétiolulées, par une division caractéristique, plus grande que les autres, à la base de chaque division de premier ordre.
C’est une plante à distirubtion atlantique qui se fait rare dans l’est, ce qui explique qu’elle soit peu présente en Savoie.
Dans la montée nous avons noté des plantes caractéristiques des sous bois humides comme la Cardamine impatience (Cardamine impatiens), d’autres fougères, le Géranium herbe-à-Robert (Geranium robertianum), des épervière du groupe de l’Épervière des murs (Hieracium murorum gr.) à feuilles maculées ou non...

Autour du château nous avons pu observer des plantes colonisant les rochers et dalles acidophiles comme le Scléranthe vivace (Scleranthus perennis), des orpins (Sedum album et S. dasyphyllum), le trèfle des champs (Trifolium arvense). Dans les mousses nous avons observé un tout petit champignon Le Psilocybe des montagnes (Deconica montana) déterminée par Odette Lussiana et confirmé par Jean-Louis Cheype, grâce au forum de la FMBDS.
Au dessus jusqu’à Biorges, nous avons noté des plantes de sous-bois, de haies ou de prairie.

La liste complète sera accessible dans l’espace adhérent dès qu’elle sera finalisée.

 <br width='400' height='300' /> crédits : photo O. Lussiana  <br width='400' height='300' /> crédits : photo O. Lussiana  <br width='400' height='600' /> crédits : photo P. Pellicier  <br width='400' height='267' /> crédits : photo P. Pellicier  <br width='400' height='260' /> crédits : photo P. Pellicier  <br width='400' height='267' /> crédits : photo P. Pellicier  <br width='400' height='600' /> crédits : photo P. Pellicier Les frondes diminuent peu à la base <br width='400' height='600' /> crédits : photo P. Pellicier Jeunes frondes encore en crosse à l'extrémité <br width='400' height='600' /> crédits : photo P. Pellicier Rachis couvert d'écailles et détail de la découpe des pinnules qui sont brièvement pédonculées <br width='400' height='267' /> crédits : photo P. Pellicier  <br width='400' height='600' /> crédits : photo P. Pellicier

pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

2012-2018 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés