Sortie botanique du 11 juin 2012 : Montmagny
Article mis en ligne le 11 juin 2012
dernière modification le 2 avril 2014

par Philippe Pellicier
logo imprimer

Malgré la pluie menaçante la vingtaine de participants à la sortie du 11 juin –St Barnabé n’a pas vraiment rattrapé la pluie de St Médard !- ont exploré les environs du hameau de Montmagny sur la commune de Notre-Dame-du-Pré.

Plus loin, le long d’un chemin longeant le rocher abrupt, nous observons plusieurs plantes inféodées aux rochers et pelouses sèches en Tarentaise : la potentille printanière (Potentilla neummaniana), le bugle de Genève (Ajuga genevensis) aux fleurs bleues et dépourvues de stolons contrairement au bugle rampant, la bugle petit pin (A. chamaepytis) aux fleurs jaunes, plus discret et nettement moins fréquent, l’hélianthème à grandes fleurs (Helianthemum grandiflorum) et la fumane rampante (Fumana procumbens), deux cistacées aux fleurs jaunes mais qui cachent leurs fleurs quand il n’y a pas de soleil, l’hysope officinale (Hyssopus officinalis) non encore fleuri, l’épervière fausse piloselle (Hieracium piloselloides), l’œillet des rochers (Dianthus sylvestris) non encore fleuri, l’astragale esparcette (Astragalus onobrychis) formant des magnifiques coussins aux fleurs violettes reconnaissables à leur pétale supérieur (l’étendard) très long, l’Hippocrepis à toupet (Hippocrepis comosa) et lotier corniculé (Lotus corniculatus) deux fabacées que l’on s’applique à ne pas confondre, la vesce hirsute (Vicia hirsuta) aux fleurs blanchâtres toute petites groupées par deux ou trois au sommet d’un long pédoncule, la tunique des rochers (Petrorhagia saxifraga) aux tiges frêles et aux fleurs blanc rosé délicates, la minuartie changeante (Muniartia mutabilis) encore en bouton et la silène otites (Silene otites) non fleuri mais dressant ses tiges collantes… La sortie est très riche et très intéressante. Nous la terminons en trouvant une grosse amanite blanche dont le nom n’a pu être donné sur le terrain…

Près des voitures nous déterminons quelques plantes rudérales sur des terrains qui ont été retournés les années précédentes. Nous notons la beteroa blanchâtre (Berteroa incana) crucifère blanche aux pétales bifides et aux feuilles couvertes de poils étoilés qui donnent leur couleur grisâtre aux tiges et aux feuilles. On ne trouve pas cette plante en aval de Moûtiers, par contre elle abonde en Haute-Tarentaise. Tout près nous notons le géranium nain (Geranium pusillum), le géranium des Pyrénées (Géranium pyrenaicum), le compagnon blanc (Silene latifolia subsp. alba), l’envahissant bunias d’orient (Bunias orientalis), l’œillet prolifère (Petrorhagia prolifera), puis deux borraginacées : le buglosse des champs (Anchusa arvensis) aux fleurs d’un beau bleu, plante se trouvant souvent près des jardins ou des habitations mais qui n’est pas très fréquente, et le cynoglosse officinale (Cynoglossum officinalis) aux fleurs pourpre foncé, plus fréquent.


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

2012-2018 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés