Lundi 26 juin 2017 : le Crétet de Doucy
Article mis en ligne le 6 août 2017

par Philippe Pellicier
logo imprimer

Le Cerfeuil dresséPour la dernière sortie du lundi nous sommes allés au Crétet de Doucy pour herboriser le long de la route forestière. Nous sommes à 1100 m environ en zone de pessière montagnarde.
Beaucoup d’Apiacées (Ombellifères), qui paraissent assez difficiles car elles se ressemblent toutes, vont occuper notre détermination :
- Le Grand Boucage (Pimpinella major (L.) Huds.) a des feuilles découpées une seule fois et lobes sont aiguës et dentés, ses fleurs sont en général roses et sa souche dégage une odeur de bouc lui vaut son nom ;
- L’Égopode podagraire (Aegopodium podagraria L.) ou herbe aux goutteux du fait de ses propriétés officinales, a des feuilles découpées deux (bipennatisequées) fois à la base et se lobes sont de forme ovale, arrondis à la base et aiguës au sommet, ses fleurs sont blanches ;
- Le Cerfeuil des bois (Anthriscus sylvestris (L.) Hoffm.) a des feuilles découpées trois fois, comme les feuilles de persil du jardin (tripennatiséquées) ce qui leur donne un aspect très différent des deux plantes précédentes. La forme de ses feuilles est en triangle isocèle, moins large que long. Ses fleurs sont blanches à pétales non ciliés. C’est la plus précoce et la plu commune des ombellifères blanches et pousse dans les prés (malgré son nom), dans les lisières, les talus, etc. ;
- Le Cerfeuil dressé (Chaerophyllum hirsutum L.) a des feuilles deux fois découpées à divisions de second ordre lobées. L’aspect des feuilles est moins découpé que le précédent et la feuille a une forme de triangle régulier, aussi large que long. Ses fleurs sont souvent roses mais aussi blanches, ses pétales sont ciliés. C’est une plante hygrophile, c’est à dire qu’elle croît dans des endroits un peu humides comme les bordures de marais, les fossés, les zones de lisières humides ;
Le Cerfauil doré-Le Cerfeuil doré (Chaerophyllum aureum L.) a de feuilles découpées trois fois, en forme de triangle régulier à pointe terminal allongée, d’un vert grisâtre assez caractéristique. Ses pétales sont blancs, non ciliés et sa tige présente souvent des taches brunes. C’est une plante des prairies et des bois de montagnes.
Nous avons aussi observé d’autres plantes typiques des talus forestiers comme le Mélampyre du Pays de Vaud (Melampyrum catalaunicum Freyn) aux bractées supérieures violettes et aux fleurs jaunes, des Epipactis pas encore fleuris, la Canche flexueuse (Avenella flexuosa (L.) Drejer) avec ses paniculesdef grêles et ses feuilles filiformes ayant l’aspect de fibres de plastiques au toucher, le Brome de Beneken (Bromopsis benekenii (Lange) Holub), Graminée typiquement forestière, haute sur tige, à panicule penchée, etc.
Le Brome de Beneken




pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17