Lundi 5 juin 2017 : de Bozel à Tincave
Article mis en ligne le 5 juin 2017

par Philippe Pellicier
logo imprimer

Une sortie non prévue au programme qui a failli ne pas avoir lieu à cause du mauvais temps. Mais finalement les prévisions n’étant pas si mauvaises, nous nous retrouvons six personnes à braver un temps relativement maussade mais sans pluie.

JPEG - 55.8 ko
Une mélitée

Malheureusement le chemin que nous avons choisi de suivre qui va de Bozel à Tincave est complètement fauché de près de même que les talus. À cette époque de l’année, voilà une bien mauvaise gestion de la biodiversité pour les collectivités locales, sur une zone aussi riche que les Adrets de Tarentaise : ces talus sont les biotopes secondaires de nombre d’espèces jadis compagnes des cultures extensives de céréales. La plupart de ces espèces sont annuelles et la fauche précoce est le moyen le plus sûr des les éliminer totalement.
Nous avons donc dû herboriser dans les prés et les sous bois très pentus. Dans les pelouses nous avons noté des espèces assez typiques dans les pelouses comme l’Astragale faux-sainfoin (Astragalus onobrychoides), la Phalangère à feuille de lys (Anthericum liliago), L’hélianthème à grande fleurs (Helianthemum nummularium var. grandiflorum), La pimprenelle (Poterium sanguisorba)etc.
Dans les lisières nous avons observé l’Orchis militaire (Orchis militaris), l’Orchis pourpre (Orchis purpurea).
La pluie récente a été favorable aux poussées de champignons et nous avons pu trouver l’Inocybe de Patouillard (Inocye patouillardi), au stipe blanc, chapeau blanc et brunâtre, le champignon montre un rougissement évident. Un autre champignon sur bois mort : l’Armilliaire couleur de miel (Armillaria mellea) aux lames blanches, chapeau brun jaunâtre, anneau membraneux teinté de jaune.
Autour du village de Tincave nous observons la Knautie des collines (Knautia collina), voisine de la banale Knautie des champs mais avec des fleurs roses, des feuilles caulinaire réduites. Dans un endroit rocailleux voici le Bugle petit-pin (Ajuga chamaepytis).
Nous redescendons par un autre chemin qui nécessite de suivre la route sur quelques mètres. Et là dans le talus, nous notons l’Arabette des rochers (Arabis nova), déjà en fruits. C’est une plante annuelle à feuilles caulinaires auriculées, à fruit longs jusqu’à 6 cm et très écartés de la tige. C’est une plante peu commune qui fréquente les endroits secs, pelouses, rocailles et balmes rocheuses.

Le Bugle petit-pin ©photo Ph. Pellicier La pimprenelle ou petite sanguisorbe ©photo Ph. Pellicier Inocybe de Patouillard ©photo Ph. Pellicier L'Armillaire couleur de miel ©photo Ph. Pellicier La Kautie des collines ©photo Ph. Pellicier L'Arabette des rochers ©photo Ph. Pellicier Une mélitée ©photo Ph. Pellicier



pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17