Intersociété de Mycologie au Fort du Mont 6 septembre 2015
Article mis en ligne le 19 octobre 2015

par Philippe Pellicier
logo imprimer
L’Agrocybe brunâtre, espèce plutôt rare

Par un grand soleil et après un peu de pluie la semaine précédente, l’intersociété de Mycologie s’est tenu au Fort du Mont, au dessus d’Albertville en présence d’une quarantaine de personnes venues de toutes les associations de Savoie et du Groupe Nature de Faverges, ainsi que de personnes venues des départements de la Haute-Savoie et du Rhône. Après un accueil chaleureux dans son local avec un petit déjeuner convivial, la société d’Albertville nous a conduit jusqu’au parking du fort du Mont.
Le Fort du Mont se situe vers 1100 m d’altitude sur une avancée vers la Combe de Savoie du massif du Beaufortain séparant la vallée de la Tarentaise et le Val d’Arly, sur un substrat de terrains acides hébergeant une hêtraie-pessière-sapinière. Nous avons herborisé dans les bois environnants, les lisières et aussi les prés.
Le groupe s’éparpille dans différentes directions, chacun allant selon son envie. Cela permet de récolter un grand plus grand nombre d’espèces. Ces récoltes en petits groupes permettent rencontre et échanges avec des personnes connues que nous n’avons pas nécessairement l’occasion de rencontrer souvent.
Vers 12h15 nous nous retrouvons tous près du fort pour un apéritif offert par Albertville et agrémenté par des tourtes aux champignons mitonnées par son président Olivier Sageat. Puis le pique-nique est pris sur place grâce une température clémente et un soleil généreux.
L’après-midi a été consacrée à détermination collective des récoltes en présence de mycologues compétents et avec les explications de Serge Michelan de Montmélian, toujours soucieux de transmettre son savoir, illustrée de quelques anecdotes amusantes ou étonnantes qui facilitent la mémorisation des espèces rencontrées.
Les listes complètes sont accessibles sur l’espace adhérent.

loading
Golovinomyces cichoracearum Golovinomyces cichoracearum

Golovinomyces cichoracearum

Sous le microscope on voit un cléistothèce que l’on a un peu écrasé et à l’intérieure se montrent les asqques et à l’intérieur on distingue un peu les ascospores.



pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

2012-2018 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés