14 mai 2015 : environs d’Aime
Article mis en ligne le 30 mai 2015
dernière modification le 9 juillet 2015

par Philippe Pellicier
logo imprimer

Compte-rendu rédigé par Monique Magnouloux et Claudie Desjacquot

L’aurore

1- Côte d’Aime- Le Villard- le Coffin- 790 m

On se gare près des bennes à ordures et on prend un large chemin à plat.
Un « facteur cheval » nous fait visiter sa propriété….

Notes sur les espèces qui nous ont arrêtés :
*- Berteroa incana : Brassicacée blanc grisâtre, couverte de poils étoilés, à petites fleurs blanches (plus tard !). Joseph Bertero (Carlo Giuseppe Luigi Bertero 1789-1831) : médecin et botaniste piémontais né à Alba, il découvrit de nombreuses espèces en Amérique du sud, il visita l’île Juan Fernandez (Robinson Crusoé)….
*- Schedonorus pratensis (Huds.)P.Beauv (=Festuca pratensis) la fétuque des prés : charbon sur les nervures de la gaine : Ustilago striiformis, le champignon produit ses spores noires à l’intérieur des nervures des feuilles.
*- Isatis tinctoria : le Pastel des teinturiers ou Guède, qui fit la fortune de Toulouse au XVIe siècle, avant l’arrivée des indigos naturels et de synthèse. Les feuilles étaient broyées et transformée en pâte, pasta, cf pastel en langue d’oc. La pâte était pressée à la main en boules de 15 cm de diamètre : les cocagnes, cf le pays de cocagne, pays riche grâce au pastel !
*- Koeleria pyramidata : feuilles planes bordées de cils étalés, inflorescence interrompue à la base.
*- Poa angustifolia (considéré aussi comme une sous-espèce de P. pratensis) : feuilles des rejets stériles très fines
Veronica triloba : Flo Gallica p 896- c’est la V. hederifolia à corolle bleu foncé et pédicelle fructifère assez court…
*- Vicia pannonica var. purpurascens = ssp. striata : la Vesce de Hongrie, à fleurs jaunâtres- ici à fleurs violacées.

Oiseaux :
Rossignol, Fauvette tête noire, Geai, Grimpereau des jardins, Mésange charbonnière...

araignées :
Araniella cucurbitina, Araignée concombre
Xysticus sp., famille des Thomisidae (araignées crabes), a capturé une abeille

COL Stenocorus meridianus -Cerambycidae –
COL Lytta vesicatoria, Mouche d’Espagne – Meloidae - Magnifique coléo vert sur Sainfoin rose.
Vert vif, ses tégument exsudent un produit vésicant, la cantharidine connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés aphrodisiaques. Émet une odeur de souris.
COL Anisoplia agricola, Scarabaeoidae - sorte de petit hanneton marron avec taches noires sur élytres. Les larves se nourrissent de racines.
COL Henicopus pilosus – Malachidae – 8 mm, noir, tout velu, se tient essentiellement sur les graminées. L’extrémité des tibias post. porte chez le mâle une expansion aplatie en forme de faux.
COL Malachius bipustulatus – Malachidae – 7 mm, vert bronzé, élytres rouges à leur extrémité postérieure. Se nourrit de pollen et aussi de larves de petits insectes.
COL Oxythyrea funesta, Drap funèbre – 6 (3+3) petits points blancs sur le pronotum.
COL Pyrochroa serraticornis – Cardinal – tête et thorax rouges
COL Pyrochroa coccinea – Cardinal – tête noire et thorax rouges
HEM Aelia acuminata, Punaise – tête proéminente, sur graminées, pique les graines en formation.
HEM Eurygaster cf maura –Pentatomidae - Punaise au corps épais et large, presque rond, marron clair
HOM Cercopis sanguinolenta, Cercope sanguinolent – pattes noires, taches rouges non contigües.
MEC Panorpa cf communis, Panorpe, Mouche-scorpion
NEU Libelloides coccajus, Ascalaphe bariolé – nervures noires, tache noire sur AP jusqu’en bas. Un qui vient d’émerger (tout jaune).
ORT Gryllus campestris, Grillon des champs

Papillons :
LY Plebejus argus, Petit Argus -Mâle bleu-violet avec large bordure sombre, dessous AA ocelles en point d’interrogation, épine tibia antérieur.
LY Plebejus idas, Moyen Argus – ocelles en courbe régulière peu prononcée, bordure noire étroite
LY Polyommatus icarus, Azuré commun
NY Coenonympha pamphilus, Fadet commun
NY Lasiommata megera, Satyre, Mégère
NY Melitaea cf parthenoides, Mélitée des scabieuses
PI Colias cf alfacariensis, Fluoré - tache orange vif, ombre grise sur l’aile antérieure le long du bord interne.
PI Colias crocea, Souci - migrateur
PI Leptidea sinapis ou juvernica, Piéride de la moutarde ou Piéride d’Irlande
PI Pieris sp, Piéride en vol

ADE Adela sp  ? –Adèle - femelle antennes pas très longues, blanches au bout.
GRA Acrocercops brongniardella, Mineuse du chêne -mines sur face sup. de la feuille, sorte de pellicule transparente. (Gracillaridae, Microlépidoptères)
LYM Euproctis chrysorrhoea, Cul brun – chenilles nombreuses sur Prunus, grégaires, bourse de soie, gris noirâtre, stries blanches sur côtés, sur le dessus, 2 verrues rouges. Pullule certaines années, dégâts. Papillon blanc, bourre anale marron, en recouvre les œufs.
SPH Macroglossum stellatarum, Moro-Sphinx, Sphinx colibri -

2- Talus un peu plus bas, entrée d’Aime

Achillea nobilis : Tarentaise, Maurienne, Aoste, Valais, 1 seule récolte en Haute-Savoie- Inventaire 2006 : de Moûtiers à Bourg-St-Maurice, Champagny et Pralognan, St Julien-Montdenis et St-André.
Adonis flammea : un jolis semis d’Adonis (protection nationale), déjà en fruits : dent noire sur le fruit, sépales velus, quelques restes de pétales, étroits – Inventaire 2006 : St Julien-Montdenis, Montvernier et St-Marie-de-Cuines, Anciennement présente à Aime, St-Jean-de-Maurienne et St-Martin-de-la-Porte…- Adonis, qui aimait la chasse, fut tué par un sanglier, une goutte de son sang tomba par terre, Aphrodite versa une larme sur la goutte de sang : ce qui donna naissance à cette fleur…

Martinets noirs
COL Drilus flavescens Elateridae –mâle de 7-9 mm, antennes pectinées, élytres orangé avec pubescence dorée. La femelle est aptère, larviforme, 5 fois plus grande que le mâle. Les larves vivent aux dépens des escargots en se métamorphosant dans la coquille.

3- Pique-nique : Bellentre, avant le Villard

Chant de la Huppe fasciée, Rouge-queue à front blanc…

4- Parchet- Villard- Fendaille

Asperugo procumbens : la Râpette couchée, rare en Haute-Savoie.
Germaine nous dit que les feuilles de Ballote peuvent être mises dans la soupe pour lui donner un goût de Bolet. J’ai fait cuire quelques feuilles dans de l’eau…pas fameux !

Pipit des arbres, Rouge-queue front blanc, Bruant jaune, Pouillot de Bonelli...

COL Cantharis rustica, Cantharide rustique -tache noire médiane, pattes rouges et noires
HEM Coreus marginatus Punaise
COL Acmaeops collaris = Dinoptera collaris, Acmaeops au thorax rouge– Cerambycidae -7 mm, tête noire, thorax rouge, élytres noir bleu sombre. Sur Aubépine, Apiacées, Ronce.
HOM Centrotus cornutus, Demi-Diable – pronotum bistre, en casque avec 2 cornes

HE Pyrgus armoricanus, Hespérie des potentilles –couleur de fond du dessous de AP moucheté de jaunâtre ou brun rougeâtre avec 3 taches blanches en forme d’arc près de l’angle anal. Vue à Cevins, Farette. Plantes-hôtes : Potentilles. Prairies, pelouses sèches
LY Cupido osiris, Azuré osiris – femelle qui ressemble beaucoup à Cupido minimus. Mais large suffusion bleue...
PI Anthocharis cardamines, Aurore

GEO Chiasma clathrata, Géomètre à barreaux
Chenille parasitée, entourée de nombreuses pupes.

5- Les Chapelles- Montgirod

On se gare vers les bennes à ordures et on remonte un peu à pied pour prendre un chemin à droite- pas très intéressant, trop urbanisé et trop vert…

COL Pyrochroa serraticornis, Cardinal – tête et thorax rouges
COL Cantharis sp – tête noire, thorax rouge, élytres noirs, pattes rouges et noires (C lateralis ? Alain Ramel
en reste à C. sp)
COL Cantharis rustica, Cantharide rustique – tache sur le pronotum noire, centrale, pattes rouges et noires

6- Au-dessus de Bellentre, on se gare dans un virage…

Bupleurum rotundifolium le buplèvre à feuilles rondes : nombreux pieds, encore peu développés… Inventaire 2006 : jadis en Tarentaise : Aime, Brides (retrouvé en 2013), entre Moûtiers et St-Jean-de-Belleville…
Eschscholzia californica Chamisso – alias Eschscholtzia- le Pavot de Californie, plante originaire du S-O des États-Unis, cultivée dans les jardins, parfois échappée- Famille des Papaveraceae- Cette plante a été décrite par l’écrivain Adalbert von Chamisso : Louis Charles Adélaïde de Chamissot de Boncourt est né en France en 1781, il émigre en Allemagne avec sa famille en 1790 pour fuir la Révolution. A 20 ans, il adopte le prénom Adalbert, il choisit d’écrire en allemand tout en gardant sa nationalité française. « Ma patrie : je suis français en Allemagne et allemand en France, catholique chez les protestants, protestant chez les catholiques, philosophe chez les gens religieux et cagot chez les gens sans préjugés ; homme du monde chez les savants, et pédant dans le monde, jacobin chez les aristocrates, et chez les démocrates un noble, un homme de l’Ancien Régime, etc. Je ne suis nulle part de mise, je suis partout étranger. » Son œuvre la plus célèbre : « La merveilleuse histoire de Peter Schlemihl » (1814), l’histoire d’un homme qui a vendu son ombre et qui court le monde pour la retrouver. Mais Chamisso est aussi naturaliste-botaniste. Il participe de 1815 à 1818 à un voyage scientifique autour du monde (île des Pâques, Californie, Hawaï, archipel des Marshall…) sur le vaisseau russe Rurik, commandé par Otto von Kotzebue. Une île du détroit de Behring porte son nom : l’île de Chamisso. Au retour, en 1820, il dédie le Pavot de Californie à un compagnon de voyage, le médecin-botaniste estonien Johann-Friedrich Eschscholtz. Les Indiens utilisaient cette plante contre les maux de tête, de dents et comme somnifère. Chamisso a décrit Myrica californica et d’autres plantes et arbres du Mexique en collaboration avec Diederich Franz Leonhard von Schlechtendal.

7- Croix d’Aime et chapelle

Des ronds de sorcière avec des Agarics…
En-dessous, on voit un site où poussait Apera interrupta qui a disparu (construction d’une entreprise…)- Inventaire 2006 : Bramans, pont du ruisseau d’Ambin 2002- jadis à Albertville, Lanslebourg, Salins-les-Thermes… Haute-Savoie, récoltée au pied de la Mandallaz avec Renée Baubet. Milieux sableux secs, longue arête.

COL Henicopus pilosus – Malachidae – petit, noir, très velu, sur graminées. Abondant

— -

L'aurore ©photo Ph. Pellicier Xysticus cristatus, une araignée qui chasse à l'affût ©photo Ph. Pellicier Ustilago hypodytes, un champignon parasite sur le brome ©photo Ph. Pellicier La mouche scorpion ©photo Ph. Pellicier Le drap funèbre, un coléoptère ©photo Ph. Pellicier La mélitée des scabieuses ©photo Ph. Pellicier La mouche d'Espagne, un splendide coléoptère sur sainfoin ©photo Ph. Pellicier L'ascalaphe bariolé, insecte typique des pelouses sèches, répandu des ces milieux en Tarentaise ©photo Ph. Pellicier Evarchia arcuata, une minuscule araignée sauteuse ©photo Ph. Pellicier Petit coléoptère poilu très abondant sur les graminées ©photo Ph. Pellicier Cercopis sanguinolent sur vesce ©photo Ph. Pellicier La cantharide rustique ©photo Ph. Pellicier Anisoplia africola, un petit coléoptère ©photo C. Desjacquot Stenocorus meridianus ©photo C. Desjacquot Erygaster maura ©photo C. Desjacquot Drilus flavescens ©photo C. Desjacquot

pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

2012-2018 © Nature en Tarentaise - Tous droits réservés